26/04/2005

Colonel Van Gompel

Quelques extraits de l’éloge du Colonel Van Gompel, qui ne parvenait pas à dissimuler son émotion.

 

Marcel, Jacques

 

Tous vos collègues, tous vos amis, vos familles, se sont réunis aujourd’hui pour vous dire adieu. Ce qui vous est arrivé, nous ne l’avons toujours pas compris. Et durant les derniers jours écoulés, il y a beaucoup de choses qui se sont imposés à l’esprit, de ces choses que je voudrais dire. Mais peut être que ces choses n’ont plus le moindre sens. Au moment où je parle, nous partageons le sentiment que plus rien n’a de sens. Nous sommes vaincus, écrasés, par cette action criminelle et insensée.

En dépit des traditions, bien connues aujourd’hui nous avons effectué notre devoir sans porter nos gants. C’est à mains nues, que nous voulons montrer à ceux qui ont assassiné Marcel et Jacques, que nos collègues livraient un combat désarmé.

Nous nous présentons ici sans gants, symboliquement, pour montrer que Marcel et Jacques menaient, face au danger, un combat qui n’avait d’autre objectif que la protection et le sauvetage de leurs concitoyens y compris messieurs du C.C.C., éventuellement des assassins de votre genre.

Ce combat, à mains nues, pour lequel notre seule chance, et celle de nos concitoyens qui comptent sur nous, est d’agir vite et immédiatement, ce combat, Marcel et Jacques, vous avez accepté de le livrer sans la moindre hésitation, dés le premier jour ou vous avez rejoint le service d’incendie de Bruxelles.

Vous étiez deux pompiers exemplaires, la pratique professionnelle était sacrée pour vous. Vous vous engagiez à fond et vous aviez toujours tous les deux vécu et effectué votre métier avec enthousiasme. Toute votre vie dépendait du service d’incendie, et cela mobilisait même vos familles.

Toutes nos pensées se tournent à présent vers ces familles.

Nous avons perdu un collègue, un ami, elles perdent un père dévoué et attentionné, un époux, et ce manque est irréparable.

 

Adieu Marcel, adieu Jacques.


21:03 Écrit par Le Poilu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.